Les matériaux écologiques

 

Les matériaux écologiques

Les ressources naturelles de l'environnement ne sont pas inépuisables. Les matériaux utilisés dans la construction de maisons écologiques sont étudiés de façon intelligente, ils proviennent de sources qui ne sont pas néfastes pour l'environnement et ils entraînent une réduction des déchets lors de leur fabrication.

Certains de ces matériaux, comme le bois ou la brique de terre crue sont utilisés dans la construction écologique depuis très longtemps et ont failli disparaître lors de la construction de masse. D'autres matériaux font appel à des technologies innovantes et très respectueuses de l'environnement grâce au recyclage.

Découvrez tous les matériaux et ces produits qui vont constituer l'habitat de demain.

Le bois

Maison en bois

Le bois est le matériau écologique par excellence. Grâce à sa structure cellulaire particulière, il économise l'énergie. Utilisé dans la construction, c'est un bon isolant thermique et les différences de température entre l'air ambiant et les parois sont beaucoup moins ressenties qu'avec un autre matériau.

Agréable et naturel, le bois résiste au temps et est très facile d'entretien. C'est également un matériau sain qui minimise les risques d'allergies et de prolifération des acariens.

L'utilisation du bois la plus courante dans la construction écologique est l'ossature bois. Cela consiste à utiliser du bois en petites dimensions pour constituer la structure de la maison, l'armature, que l'on remplira ensuite avec de l'isolant : lin, paille, chanvre.

Associé à la paille, l'ossature bois doit être plus massive en raison du volume de la paille comparée à d'autres isolants plus fins.

L'ossature bois possède une très bonne résistance aux séismes, en raison de la souplesse et la robustesse du matériau.

La paille

Maison en paille

La construction avec des bottes de paille nous vient des Etats-Unis au Nebraska, il y a près d'un siècle. On utilisait la paille pour des raisons de coût et de terrain (terre peu sableuse et manque de bois).

La construction en paille est encore peu connue et suscite de nombreuses interrogations : est-ce solide ? Est-ce un bon isolant ? La paille ne prend-elle pas trop de place ?

En réalité, la paille est un matériau à la fois écologique et particulièrement économique, puisqu'il ne coûte que un à deux euros la botte. La paille, associée au bois, constitue un très bon isolant de très haute performance. Son coût particulièrement attractif en fait un allié de choix surtout lorsque l'on considère que les ossatures bois reviennent généralement un peu plus cher que les ossatures traditionnelles.

Le béton de chanvre

 

Béton de chanvre

Le chanvre est une plante cultivée en Europe et utilisée pour ses fibres particulièrement robustes. Solide, ne nécessitant pas de traitement ni d'engrais, très économe et léger, le chanvre pousse vite et produit papiers et textiles de bonne qualité et très sains.

Le béton de chanvre est fabriqué à partir des débris de chanvre (la chènevotte) et un liant à base de chaux. Son faible coût d'énergie à la fabrication et ses caractéristiques spécifiques très intéressantes (isolation phonique, thermique, élasticité) expliquent le fait qu'il est de plus en plus sollicité dans l'écoconstruction.

Le béton de chanvre peut convenir à de nombreuses utilisations : pour les sols, en tant qu'isolant pour les murs, pour les toitures…

L'acier

Maison en acier

Construire avec de l'acier, c'est s'assurer un logement robuste et résistant. L'acier possède une image encore peu écologique due à son utilisation pour les gratte-ciels et les constructions de masse. Cependant, c'est un matériau très intéressant et recyclable à l'infini, respectueux de l'environnement.

L'acier peut supporter le poids de plusieurs étages et possède une faible inertie thermique. Une maison avec ossature acier est donc assez facile à chauffer. L'isolation dépend cependant des matériaux choisis pour les murs.

La structure acier revient assez cher mais on peut trouver sur le marché des prix assez raisonnables : 1200 euros par mètre carré habitable.

La brique en terre cuite

Maison en terre cuite

La brique est fabriquée avec des argiles cuites à très haute température et compressées. Deux modèles existent : les briques pleines et les briques creuses. C'est surtout ces dernières qui sont utilisées pour la construction (on utilise plutôt les briques pleines pour les finitions) car elles sont plus légères. Les briques en terre cuite sont très résistantes et offrent un bon confort thermique, deux fois supérieur au parpaing.

La brique en terre cuite à l'avantage d'être un matériau entièrement naturel. Il faut par contre lui adjoindre une couche isolante, et son coût se trouve entre 3 et 4 euros la pièce (environ 25 euros le mètre carré).

La brique monomur

 

Maison en brique monomur

La brique mono mur se différencie de la brique en terre cuite car elle est plus aérée ce qui en fait un très bon isolant. Lors de la cuisson de l'argile sont ajoutées des microbilles qui fondent et augmentent la quantité d'air contenu dans la brique.

Grâce à cette structure particulière, la brique monomur est un meilleur isolant que le parpaing en offrant une résistance thermique de deux mètres carré au kilowatt contre seulement 0,19 pour le parpaing. C'est également un matériau très sain et très adapté à la construction écologique.

Le coût est plus élevé cependant que pour la brique en terre cuite : il faut compter six euros la brique de 30 cm d'épaisseur, soit 64 euros le mètre carré, plus de deux fois le prix du mètre carré de la brique simple en terre cuite.

La brique silico-calcaire

Maison en silico-calcaire

La brique silico-calcaire est un mélange de calcaire, de sable siliceux, de chaux et d'eau moulé sous pression et ensuite séché à 200 degrés. On utilise souvent la brique en maçonnerie apparente, surtout en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas en raison de son esthétisme et de sa couleur blanche. En France la brique silico-calcaire est encore peu utilisée.

Elle possède pourtant de nombreux atouts : une bonne isolation phonique grâce à sa densité élevée, une haute résistance au feu ainsi qu'un potentiel écologique non négligeable. Elle permet également de conserver une température agréable grâce à son fort potentiel d'accumulation.

La brique silico-calcaire coûte en moyenne 60 euros le mètre carré. Les fabricants sont principalement basés en Allemagne et en Belgique.

La brique de terre compressée

Maison en terre compressée

La brique de terre compressée est en fait une brique de terre crue, un mélange d'argile de sable, de ciment ou de chaux qui est compressé dans une presse et ensuite séché. C'est un procédé utilisé depuis très longtemps notamment dans les milieux ruraux. Les propriétés de la terre crue sont spécifiques : elles possèdent d'excellentes propriétés de régulation hygrométrique (humidité de l'air) et protège contre le rayonnement à haute fréquence.

Le prix de la brique en terre crue varie de un à trois euros cinquante selon ses dimensions. Le point faible de la brique en terre crue est qu'elle est relativement difficile à trouver ! En dehors de cela, elle constitue un excellent matériau pour la construction écologique.

Le parpaing en bois

Maison en parpaings de bois

Le parpaing en bois est un produit très récent, il ressemble aux parpaings en béton dans la manière de s'empiler mais se fixe différemment, grâce à des vis et des clous. Sa facilité d'utilisation en fait un matériau idéal pour l'auto construction. C'est également un matériau très isolant.

Le parpaing en bois est un matériau facile à mettre en œuvre, rapide à monter et à démonter et beaucoup plus léger qu'un parpaing traditionnel. Il est résistant et résolument écologique, car il est souvent fabriqué à partir de chutes de sciage, de bois d'éclaircie ou de bois tombés lors de tempêtes.

Il existe plusieurs dimensions : de longueur 300*60, et plus généralement 500*85 pour 140 à 200 mm d'épaisseur.

Son coût est par contre relativement plus cher que les parpaings en béton : il faut compter environ 140 euros pour 1 mètre carré de mur contre 30 euros pour les parpaings en béton. Les nombreux atouts du parpaing en bois expliquent cette différence.

Le béton cellulaire (thermopierre)

Maison en béton cellulaire

Le béton cellulaire, également appelé thermopierre a été découvert par un ingénieur suédois à la fin du XIXème siècle. Le silicate de calcium hydrate (tobermorite, autre nom du béton cellulaire) existe de façon naturelle mais est présent en trop faible quantité dans la nature pour pouvoir être exploité. Il est donc reproduit de façon industrielle à partir de ciment, de chaux, de gypse, de sable et d'aluminium. C'est l'association de ces matériaux qui lui confèrent ses qualités microporeuses : le béton cellulaire contient 80% d'air.

Les parpaings en béton cellulaire ont l'avantage d'être isolants contrairement au béton simple. C'est également un produit très léger, facile à poser, non polluant et inoffensif pour la santé malgré sa présence d'aluminium.

Son coût est par contre assez élevé (100 euros le mètre carré) mais le béton cellulaire permet de faire l'économie de l'isolant ce qui au final équilibre la balance.

Demande de devis gratuits